Depuis plus de 10 ans, les opérateurs télécoms imposent leurs offres sur le marché français en prenant soin de scinder les offres professionnelles et domestiques. Les entreprises et leurs directions informatiques ont malheureusement appris à vivre avec. Elles ont été forcées d’utiliser la technologie MPLS pour faire transiter leurs données. Un réseau « MPLS » est un moyen, parmi d’autres, de créer un réseau privé d’entreprise mais impose un certain nombre de contraintes.

En effet, à la moindre demande d’évolution ou de changement d’une règle de routage,  de sécurité ou bien de mise en place d’un simple accès distant à leur réseau, les entreprises sont dépendantes de la hotline de leur opérateur et de leur temps d’intervention.

Ils ont donc appris à travailler avec ce que l’on pourrait appeler « une boîte noire » en assumant leur entière dépendance aux opérateurs. Pas d’autre choix pour ces clients, à moins de se risquer à créer soi-même son réseau privé avec une multitude de boîtiers ou Appliance en tout genre.

Mais, maintenant c’est différent ! En 2016, à l’ère du logiciel, « il y a une application pour ça » nous dirait Apple.

 

L’avènement du SDN (Software Defined Network) et de son évolution le SD-WAN (Software Defined Wide Area Network), permet de contrôler et de piloter n’importe quel accès à Internet de la planète faisant partie d’une offre « professionnelle » ou « domestique » par le biais d’un logiciel, accessible depuis une interface web et via n’importe quel « Device ». Benoît HUARD, Co-fondateur et Président de SAYSE, ajoute : « Grâce au logiciel, le champ des possibles n’a de limite que l’imagination de nos clients».

 

Une autre particularité du SD-WAN est sa  capacité à créer des « WAN hybrides ». En effet, il est désormais possible de mixer des accès à Internet professionnels et domestiques, des technologies ADSL, VDSL, SDSL, Fibres Optiques ou encore 4G, émanant d’opérateurs français ou internationaux. Ce cocktail permet d’obtenir plus de débits, moins de coupure et surtout de réduire les budgets télécoms.

 

La nouvelle économie dite d’« UBERisation » s’est donc attaquée à Internet grâce au SD-WAN. En effet,  les « tuyaux » sous nos trottoirs (au même titre que les véhicules pour UBER ou bla bla car ou bien encore les appartements pour AIRBNB) sont déjà supportés et subventionnés par les opérateurs télécoms mondiaux. L’interface logicielle permet de prendre leur contrôle en gérant des règles de routage, de sécurité ou encore de priorisation ou d’optimisation du réseau privé de chaque entreprise.

C’est un marché qui va représenter 5,57 milliards de dollars à l’horizon 2020.

 

SAYSE - Benoît HUARDBenoît HUARD, Co-fondateur et Président de SAYSE, ajoute : « Le marché est aujourd’hui contrôlé par des Indo-américains, essentiellement fournisseurs de matériels. Le californien RIVERBED vient d’acheter l’Allemand OCEDO qui se positionne comme un opérateur de réseaux SD-WAN. En France, nous n’avions pas d’acteur leader dans ce domaine il y a encore 2 ans. SAYSE a naturellement choisi de prendre cette place vacante dès 2014 et de devenir le pionnier français du SD-WAN.

Le cœur logiciel, que nous utilisons aujourd’hui, irrigue les 2 plus gros réseaux SD-WAN de la planète. Et j’ajoute aussi qu’être opérateur de réseaux SD-WAN ne relève pas des compétences des éditeurs et constructeurs. L’opérateur SD-WAN doit intégrer les matériels et logiciels au sein de chaque réseau local des entreprises et opérer un service de bout en bout avec une hotline qui lui est propre. Les entreprises ont de beaux jours devant eux…».

 

Nous vous accompagnons dans le choix de solutions IT & digitales

Quelle offre souhaitez-vous étudier ? 

 

 

Ou contactez-nous au

01 86 95 03 77