Depuis le 25 février dernier, se tient le salon de l’agriculture, un événement qui accorde de plus en plus de place et d’importance aux nouvelles technologies. Il faut dire que le monde agricole vit une sacrée (r)évolution numérique. Même si il est vrai que les agriculteurs sont « connectés » depuis longtemps déjà, le secteur semble avoir passé une nouvelle vitesse. De nombreuses applications permettent -ou vont prochainement permettre- une hausse de la compétitivité, des gains de temps, mais aussi une réduction de la pénibilité du travail, ou encore un augmentation du lien social.

Le salon de l’agriculture est donc l’occasion de découvrir des innovations, notamment grâce à la « Ferme digitale« . Association regroupant des startups oeuvrant dans le domaine de l’agriculture, la Ferme fait découvrir au public ce à quoi ressemblera le monde agricole de demain, au travers de 13 exposants (plus de deux fois plus que l’année passée, c’est dire si le secteur évolue vite).

Cette année, on retrouve inévitablement nos amis les drones, très adaptés aux critères du monde agricole, où les terres sont généralement vastes. Les petits appareils permettent aux exploitants de prendre de la hauteur, pour surveiller leur terrain de manière bien plus simple. Mais les drones n’ont pas qu’un rôle de gardiennage. Ils permettent également de repérer les cultures nécessitant une attention particulière. Zones à désherber, à arroser, ou à nourrir d’avantage, les drones permettent aux agriculteurs d’agir de manière bien plus précise, et donc d’économiser des ressources, du temps et de l’énergie, tout en améliorant la qualité de leurs récoltes. Décidément, ici aussi, il y a fort à parier que les drones vont se multiplier dans les prochaines années.

Mais les petits appareils volants ne sont pas les seuls innovations présentées au salon de l’agriculture.

On y retrouve de nombreuses machines connectées, qui permettent elles aussi de vérifier la bonne santé d’une culture. C’est notamment le cas de cette moissonneuse batteuse, munie d’un guidage gps, lui octroyant une précision de 2cm, mais pas que… Les apports technologiques de la machine lui permettent également de repérer les zones moins productives, permettant à l’agriculteur de rectifier le tir. Peut être plus impressionnant encore, la robotique a elle aussi mis un pied dans le monde agricole, à travers des robots aux rôles variés. On retrouve le robot porteur, qui suit son propriétaire en évitant les obstacles, le tout avec une charge de 300 kg, ou encore le robot muni de capteurs, qui désherbe avec une précision record, réduisant ainsi la quantité de produits chimiques utilisés. On peut également déjà trouver des tracteurs autonomes, labourant les terres sans chauffeur.

Ici encore, la technologie se traduit par une baisse de la pénibilité du travail, et une hausse de la productivité. Mais l’innovation permet bien aussi de créer du lien social. Les acteurs du monde agricole étant  souvent perçus comme isolés, monpotager.com, startup de la Ferme digitale, vient changer cette vision, en permettant à n’importe qui de faire cultiver ses fruits et légumes directement chez l’agriculteur. Une belle manière de rapprocher les consommateurs des producteurs.

Le monde agricole est donc lui aussi en plein boom, pour l’instant encore assez silencieux. D’ici quelques années pourtant, il ne sera probablement pas rare de voir des robots en tout genre sillonner les champs, et des drones survoler les cultures.