Ça fait quelques temps maintenant qu’on entend parler de projets visant à connecter la planète entière à internet. On peut notamment citer le projet Loon, développé par Google (à travers « X », sa filiale recherche et développement), qui pour faire simple, consiste à envoyer des ballons dans la stratosphère, créant un vaste réseau fournisseur d’internet aux zones les moins desservies. Facebook est également sur le coup, avec Aquila, son projet de drones alimentés à l’énergie solaire, eux aussi créés pour relier les zones reculées à internet (qui a d’ailleurs réussi son premier vol cet été, félicitation !)

Mais aujourd’hui, c’est le très médiatique Elon Musk, et sa société SpaceX, qui frappent un grand coup. La société américaine souhaite utiliser une flotte de satellites pour fournir internet au monde entier. Une flotte plutôt imposante. Le 15 novembre dernier, SpaceX a demandé à la Federal Communication Commission (FCC agence indépendante américaine chargée, entre autre, de réguler les télécommunications), l’autorisation d’un lancement de 4425 satellites en orbite. Pour information, en 2016, on compte un peu moins de 1500 satellites gravitant atour de la terre*.

spacex

L’explosion du lanceur de la fusée Falcon 9 de SpaceX en septembre dernier n’a donc pas freiné Elon Musk, qui se tourne une fois de plus vers les étoiles pour résoudre un des problèmes de l’humanité : la fracture numérique.

Pour les anglophones, la demande de SpaceX à la Federal Communication Commission est disponible ici.

 

 

*D’après l’UCS Union of Concerned Scientists
Sources : Los Angeles Times, FCC Federal Communication Commission, UCSUSA Union of Concerned Scientists USA
Crédit visuel : SpaceX